Rencontres Catherine Fradier

Grâce à notre nouveau partenaire Occitanie livre et lecture, nous avons eu l’immense plaisir d’accueillir Catherine Fradier dans les médiathèques du département les 8, 9, 15 et 16 février dernier !

Rencontre au collège Antoine Pons à Chalabre. Malika Tamdjrit (BDA), Catherine Fradier, Cécile Jodlowski-Perra (Occitanie livre et lecture)

Près de 260 élèves des collèges et lycées de Chalabre, Quillan, Cuxac-Cabardès, Narbonne, Lézignan-Corbières, St Nazaire d’Aude et Port la Nouvelle ont ainsi pu échanger avec l’auteur du livre Une petite chose sans importance.

Écrivaine de romans noirs, Catherine Fradier nous offre avec ce livre pour la jeunesse une histoire réaliste et très documentée autour du syndrome d’Asperger et de la situation dramatique des enfants soldats en République Démocratique du Congo (RDC). Deux sujets très méconnus des élèves qui les éveillent et les sensibilisent aux questions d’actualité et d’altérité.

La vie d’écrivaine, les techniques d’écritures, la documentation méticuleuse, l’autisme en France sans oublier la question centrale de la RDC, des enfants soldats en Afrique et bien d’autres thèmes d’actualité ont été abordés. Ces rencontres ont été, comme toujours, d’une très grande richesse et nous espérons qu’elles auront élargi les horizons de nos jeunes lecteurs impliqués dans le prix !

Nous vous invitons d’ailleurs à découvrir la suite des aventures de Sacha dans le dernier roman jeunesse de Catherine : Dacca Toxic

Nous remercions vivement Catherine pour sa disponibilité pendant ces rencontres marquées pourtant par un contexte ferroviaire et climatique exceptionnel !

Pour visionner la rencontre de Catherine Fradier et les élèves des collèges Anglade (Lézignan-Corbières) et Pierre et Marie Curie (Rieux-Minervois) cliquez sur le lien

 

Publicités

Lever de rideau sur Terezin de Christophe Lambert

Lambert

Editeur : Bayard
456 pages

Novembre 1943. Après des mois à se terrer à Paris, dans une chambre de bonne, le célèbre dramaturge juif Victor Steiner est arrêté et déporté. Etant donné sa notoriété, on lui a promis « un traitement spécial » : on l’envoie en Tchécoslovaquie, à Terezin, un camp qui ressemble à une petite ville. A première vue. Car il y règne autant de violence que dans les autres camps nazis. Mais Steiner a la surprise de s’y découvrir un fan : un officier SS qui lui commande une pièce. Elle devra être jouée lors d’une visite de contrôle de la Croix-Rouge internationale, dans le grand théâtre de Prague. Ecrire pour les nazis ? Steiner s’y refuse. Mais il n’a pas le choix, et la Résistance interne au camp finit de le décider : ce spectacle pourrait être l’occasion de faire évader des prisonniers…