A la médiathèque Georges Ganguilhem de Castelnaudary, des tables rondes organisées avec les élèves du lycée Jean Durand et ceux du collège Blaise d’Auriol

Pas moins de quatre tables rondes étaient organisées le 9 mars dans la médiathèque de Castelnaudary. Habituellement l’espace est désert le lundi, la médiathèque est en effet fermée au public, mais ce 9 mars n’était pas comme les autres lundis.Nous venions avec l’auteur Charlotte Bousquet rencontrer les lecteurs chauriens. Ces derniers avaient envahis les différents espaces, se créant des petites bulles pour échanger sur les quatre livres de la sélection, bibliothécaire, enseignant et documentaliste ont animé les différents échanges, s’effaçant devant la parole donnée aux ados.

Valérie Marcoul nous livre les échanges auxquels elle a assisté.

La table ronde a eu lieu dans le coin des magazines de la médiathèque avec un douzaine d’élèves pour moitié de seconde et première professionnelle du lycée Jean Durand et pour l’autre moitié des élèves de troisième du collège Blaise d’Auriol.

Les échanges ont eu lieu de 14h30 à15h30 sur trois livres parmi les 4 romans en course pour le prix, les participants ayant décidé de parler directement du roman de Charlotte Bousquet, Le dernier ours pendant la rencontre avec l’auteur qui allait suivre.

Pour chaque livre, un petit rituel fut posé. En faire un résumé, lire quelques extraits, puis dire tout ce que l’on en pensait.
Une élève du lycée Jean Durand fut la première à se prêter au jeu en présentant Le plus petit baiser de Mathias Malzieu . C’est un roman surréaliste nous expliqua t-elle avec des éléments réels et imaginaires qui s’entrelacent et une écriture pleine de métaphores. Un homme va tomber amoureux d’une jeune fille qui disparaît quand on l’embrasse. Un collégien évoquera d’autres personnages haut en couleur : Gaspard-neige, le détective privé, son perroquet enregistreur, Elvis et Louisa la pharmacienne. Les avis donnés sur ce petit roman furent très divergents ! Deux collégiens ont adoré le style très travaillé et fantaisiste ainsi que l’histoire racontée et le placent en premier dans la sélection, certains,au contraire ne sont pas entrés dans l’univers très particulier crée par Mathias Malzieu.
Puis les élèves essayèrent de présenter Le regard des princes à minuit, difficile à résumer puisqu’il s’agit en fait du récite de sept défis réalisés par des jeunes différents, donc de sept histoire mise en parallèle et reliées par un texte du temps des chevaliers du Moyen-Age. Erik l’homme pose la question : qu’est-ce que c’est qu’être chevalier au XXI ème siècle? Les élèves de notre table ronde n’ont pas été séduit par ce livre. Un collégien soulignant que en revanche il avait adoré Phaenomen du même auteur. J’ai pu témoigner sur le fait que certains participants avait aimé ce livre et qu’il avait été souvent prêté au CDI.
Enfin, nous abordâmes 3000 façons de dire je t’aime, l’histoire de Chloé, Bastien et Neville, de leur amour pour le théâtre et de leurs chassé-croisés amoureux. Là aussi, des points de vue très disparates se sont exprimés. Certains n’étant pas allés au bout de ce long roman à l’écriture pourtant très fluide. La raison invoquée fut le plus souvent que le thème du théâtre ne les intéressait pas. Un garçon de troisième, au contraire, expliqua qu’il avait beaucoup apprécié l’histoire tout en délicatesse et le style classique et parfois humoristique de ce livre !

Publicités